How to avoid chaos and discussion?

It was almost a week ago that Judith, Elsa and I arrived in Delémont. At first, everything was new to us. There were so many things to do and so many people to meet that we scarcely had the time to take a step back and organize ourselves. The last two days were a little quieter, so we took the time and made some general plans for our daily life.

IMG_0301

 

But let’s start at the beginning. Since we’ve left Taizé, we’ve kept our daily routines as Taizé-like as possible: We have three times of prayer a day; we eat together; and we share our work be it inside or outside our temporary home. For the first few days, however, we changed our time schedules quite a bit to adapt to our daily programme. Originally, our plan was to find a daily routine after the first week that would work for all week days. Instead, we’ve now decided to keep our routine adaptable. We start our day with breakfast at 8h30 followed by our morning prayer at 9h00. Then, we have time for meetings, housework or other special activities of the day. At 12h30, we have our midday prayer, followed by lunch. The times for evening prayer and dinner will be changed as needed to suit our schedule.

Annika: I, personally, think it is a very good solution to have this adaptability in our schedule. Having a fixed time for everything is only helpful if we can easily stick to it on most days. The adaptability, however, mirrors the unpredictability of our evening activities. It is a clear decision for the spontaneous invitations to share dinner or prayer, we’ve received this week. I enjoyed all of them and am looking forward to meet even more people here in Delémont be they old or young, protestant or catholic, refugee or town elder.

We’ve also organised who’s responsible of what when, but writing about this is just too boring for our beloved blog. If you’re really interested, just have a look at the photo.

However, finding our way here in Delémont is about more than just organization. It’s the little things that have the greatest impact. Take for example the little tuning fork Judith bought for us on Wednesday. Thanks to it, we can now start our songs on the right note. What a miracle! Or the little cress plants we were ask to care about for the weekend that had Elsa smiling enthusiastically, while she was watering them. Or the generous offer of one of the pastors, who lent us two bicycles for our stay here. We could probably go on for a while naming all of them.  Let’s leave some of them for other posts instead.

IMG_0337

Cela fait maintenant une semaine que nous sommes arrivées à Delémont. D’abord tout était nouveau : il y avait tant de choses à faire et tant de personnes à rencontrer que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour prendre du recul et pour nous organiser. Les deux derniers jours étant un peu plus calmes, nous avons pu réfléchir au déroulement de notre vie quotidienne.

Mais commençons du début ! Depuis notre départ de Taizé, nous avons retenu un emploi du temps  assez similaire à Taizé : nous avons trois prières par jour, nous mangeons ensemble, et nous partageons notre travail, que ce soit dans la maison où nous vivons ou ailleurs.
Cependant nous avons dû changer nos horaires plusieurs fois dans les premiers jours pour mieux les adapter à notre programme ; la flexibilité étant bien sur nécessaire pour pouvoir participer à toutes les activités de notre vie quotidienne.

Nous commençons notre journée avec le petit-déjeuner à 8h30, qui est suivi par notre prière du matin à 9h00. Après nous avons du temps pour des rencontres, le ménage ou les autres activités particulières du jour. À 12h30, nous faisons notre prière du midi qui est suivie par le déjeuner (ou le dîner comme disent les Suisses). Nous n’avons pas d’horaire fixe ni pour la prière du soir ni pour le dîner (souper en suisse !).

Annika: Pour ma part je crois que c’est une très bonne solution d’avoir cette flexibilité dans notre emploi du temps quotidien. Avoir un horaire fixe n’est utile que quand on peut s’y conformer assez facilement la plupart des jours. La flexibilité fait pourtant signe de l’imprévisibilité de nos activités du soir. Nous voulons en effet laisser de la place pour les invitations spontanées au partage du souper ou de la prière que nous pouvons recevoir. Je les ai toutes beaucoup appréciées et je me réjouis à l’idée de rencontrer encore plus de gens ici à Delémont, peu importe qu’ils soient vieux ou jeunes, réformés ou catholiques, réfugiés ou originaires de la ville.

Par ailleurs, s’acclimater à Delémont est plus qu’une question d’organisation ! Les petites choses ont en effet le plus grand impact. Je pense par exemple au diapason que Judith a acheté pour nous mercredi. Grâce à ce petit outil nous pouvons commencer nos chansons sur une note juste. Quel miracle ! Ou les trente plants de cresson dont nous nous occupons pour le week-end, qu’Elsa était ravie d’arroser ! Ou l’offre généreuse d’un des pasteurs  qui nous a prêté deux vélos pour notre séjour ici. Nous pourrions faire une longue liste de toutes les belles (petites) choses qui nous arrivent !

IMG_0300

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s